Annuaire association

Supprimer toutes les publicités avec l'asso-pack + ?
Commander !

Cotizasso, gérer les cotisations de vos adhérents

19.09.2014 : rénovation thermique de logements privés dans le XIXè arr : article du Moniteur

 

Paris lance le plus grand programme de rénovation thermique de logements privés en France.

Célia Blauel chargée de l’environnement, Ian Brossat, adjoint au logement à la Ville de Paris et le maire du XIXe François Dagnaud (PS) ont donné mercredi 17 septembre le coup d’envoi de l’OPATB 19 – un vaste programme de rénovation thermique des immeubles privés –  lors d’une conférence de presse à l’Hôtel de Ville.

 

C’est un ensemble urbain de plus de 185.000 habitants, qui vivent pour partie dans les 55.000 logements  privés qu’habritent quelque 2613 immeubles de tous type (immeubles haussmanniens, tours des années 70, pavillons,…). Reims ? Le Havre ? Non : le XIXe arrondissement de Paris.

 

Et c’est là que la Ville de Paris a décidé de lancer une Opération programmée d’amélioration thermique des bâtiments, une « OPATB ». Qui est donc appelée à devenir la plus vaste de France. « C’est la première fois qu’une opération de cette nature est menée à l’échelle d’un arrondissement », se sont félicités François Dagnaud, le maire du XIXe, Célia Blauel, adjointe à la Maire de Paris en charge du plan climat et Ian Brossat, adjoint chargé du Logement. « L’idée c’est d’aller chercher les copropriétaires et de les accompagner jusqu’au vote des travaux de rénovation thermique puis de superviser leur réalisation », a précisé Célia Blauel.

 

Concrètement, à partir du 30 septembre, date à laquelle sera organisée une réunion publique sur le sujet pour les copropriétaires de l’arrondissement, et jusqu’au 31 janvier 2020, les copropriétés intéressées pourront déposer un dossier de candidature auprès de la Ville de Paris. Les immeubles retenus bénéficieront alors pendant 6 ans d’un accompagnement personnalisé. « Le PACT 75 jouera le rôle d’assistant à maîtrise d’ouvrage, pour conseiller les copropriétés lors de la réalisation d’un audit énergétique, pour le choix d’un architecte et d’un BET ayant des références en termes d’opérations de rénovation thermique, et au moment de la rédaction du dossier de consultation pour les entreprises », explique Marianne Beck, responsable du pôle Requalification urbaine du PACT 75. « Nous nous assurerons également de la conformité des entreprises avec les règles d’éco-conditionnalité pour les aides financières qui le nécessitent et de la conformité des travaux pour obtenir certains financements ».

 

Subventions sous condition

 

Ainsi par exemple, pour les propriétaires aux ressources modestes, les subventions de l’Anah et de la Ville, qui peuvent aller jusqu’à 80 % du montant HT des travaux sont conditionnées au fait que les travaux permettent un gain minimum de 25 % de consommation d’énergie primaire.

 

La Ville a également créé deux « subventions exceptionnelles » de la Ville de Paris. La première destinée aux copropriétés désireuses de faire réaliser une isolation thermique par l’extérieur de leur façade et l’isolation de leur toiture, représente 20% du montant HT des travaux (plafonnée à 2.000 euros par logement).

 

La seconde est un soutien de la Ville pour des travaux de végétalisation des façades et des toits, la création d’emplacements réservés aux vélos, d’aménagements pour le tri sélectif ou le compostage. Cette subvention est égale à 50 % du montant hors-taxe des travaux dans la limite de 5000 € par immeuble.

 

« Cette opération dans le XIXe, à l’échelle d’un arrondissement, intervient après des opérations à l’échelle de quartiers dans le XIIIe, puis autour de la République. Nous passons donc à l’échelle supérieure, s’est félicité Célia Blauel. L’étape suivante c’est l’ensemble de Paris. »